Amis de Soultz

Revivez l'Expo 2010

Salon Louis XVI - Salon des portraits

Personnalités de la famille d’Anthès et de familles alliées

Henri d’Anthès, seigneur de Blotzheim et de Brinckheim, et son épouse Catherine Sitter, dame de la baronnie de Longepierre.

Jean-Philippe d’Anthès, seigneur de Nambsheim, et son épouse Élisabeth Demougé.

François-Philippe d’Anthès, seigneur de Nambsheim et d’Aprey.

Marie-Anne d’Anthès, épouse Reich de Platz.

Marie-Sophie Reutner de Weyl, chanoinesse d’Andlau.

Joseph-Conrad d’Anthès, député du Haut-Rhin et son épouse Marie-Anne de Hatzfeld.

  1. : Conrad de Heeckeren d’Anthès   -   Mobilier : Théâtre de la Sinne, Mulhouse

Henri d’Anthès (1670-1733) est le personnage le plus marquant de la dynastie des maîtres de forge d’Anthès. Sur les traces de son père Philippe-Michel Anthès originaire de Weinheim dans le Palatinat, il exploita les mines de Giromagny, il dirigea les forges d’Oberbruck et les mines de la vallée de la Doller, puis les forges de Belfort. Avec un associé, il dirigea les forges de Novillars et créa la tréfilerie de Morvillars. L’Intendant d’Alsace Nicolas d’Angervilliers lui confia la direction des mines et forges du Ban de la Roche. Henri fonda la manufacture royale de fer-blanc de Wegscheid ainsi que la manufacture royale d’armes blanches du Klingenthal ; celle-ci lui valut l’anoblissement en 1731. Il était aussi fermier général des domaines alsaciens des ducs de Mazarin. Sa fortune lui permit d’acquérir de nombreuses propriétés dont les seigneuries de Blotzheim et de Brinckheim, des biens dans le Val de Villé, une maison avec terres et dépendances à Soultz. Il a été inhumé dans l’église de Sewen. Sa plaque funéraire fait partie de notre exposition. En haut à gauche : armoiries d’anoblissement d’Henri d’Anthès.

Catherine Sitter (1679-1751). Fille de paysans de Heimsbrunn, elle avait épousé Henri d’Anthès en 1698. Après la mort de son mari elle dirigea personnellement les forges d’Oberbruck, la manufacture de Wegscheid et exploita les mines de la vallée de la Doller et de Bessoncourt, près de Phaffans. Avec son fils Jean-Philippe elle poursuivit le bail de la ferme générale des Mazarin. Personnalité d’une trempe exceptionnelle, on peut la considérer comme la première femme chef d’entreprise industrielle en Alsace. Elle acheta en Bourgogne la baronnie de Longepierre et les terres de La Villeneuve ainsi que les seigneuries de Villecomte et de Vernot. Catherine est inhumée dans l’église de Soultz où sa stèle est visible dans le transept Nord. En haut à gauche : anciennes armoiries de la famille Anthès.

Jean-Philippe d’Anthès (1699-1760), fils aîné d’Henri et de Catherine, membre du Conseil souverain d’Alsace après des études de droit à Strasbourg. Il développa ses propres activités industrielles avec des associés dans le Val-Saint-Amarin : forges de Bischwiller et mines de la vallée. Il ajouta la seigneurie de Nambsheim au patrimoine familial. Banquier de la noblesse et de la grande bourgeoisie alsaciennes. Inhumé dans l’église de Soultz, à côté de sa mère.

Élisabeth Demougé(1717-1744), épouse de Jean-Philippe. Sa famille était originaire de Giromagny, où son grand-père Henri Demougé avait été l’associé de Philippe-Michel Anthès, le grand-père de son mari, dans l’exploitation des mines de Giromagny et des forges de Belfort. Le père d’Élisabeth, François-Guillaume, avait été bailli d’Altkirch et avocat au Conseil souverain d’Alsace. Élisabeth est enterrée dans la collégiale Saint-Martin de Colmar. Armoiries Demougé.

Jean-Georges d’Anthès(1701-1774), frère de Jean-Philippe. Prêtre et ancien chanoine de la collégiale Saint-Florent de Haslach, il s’établit à Sélestat et eut une activité de banquier, prêtant aussi bien à des gens modestes qu’à de grands personnages d’Alsace, tels le prince-abbé de Murbach ou le cardinal-évêque de Strasbourg.

François-Philippe d’Anthès (1730-1807), deuxième fils de Jean-Philippe. Reprit les activités de son père dans le Val-Saint-Amarin et exploita les mines de Lautenbach et du vallon de Murbach. Acheta la seigneurie d’Aprey, près de Langres, avec sa faïencerie de renommée internationale, sa tuilerie et sa verrerie. Vers la fin de sa vie il habitait à Soultz, dans l’hôtel Saint-Michel.

Marie-Anne d’Anthès (née en 1732), sœur de François-Philippe, épouse de Jean-Philippe Reich de Platz, avocat au Conseil souverain et bailli du palais épiscopal de Strasbourg. Elle était souvent présente à Soultz et, dans la tradition familiale, prêtait de l’argent. Armoiries Reich de Platz et d’Anthès. 

Marie-Sophie Reutner de Weyl, sœur de Marie-Anne-Suzanne, l’épouse de Georges-François-Xavier d’Anthès, le plus jeune fils de Jean-Philippe. Marie-Sophie était chanoinesse du chapitre de Masevaux. Armoiries Reutner de Weyl.

Joseph-Conrad d’Anthès (1773-1852), membre du Conseil général du Haut-Rhin et député. Connu à la Chambre des députés sous le sobriquet de « baron de la clôture » car il avait l’habitude de crier « clôture !» quand, au cours des débats, un orateur n’en finissait pas. Père de Georges de Heeckeren d’Anthès, l’homme des aventures russes.

Marie-Anne de Hatzfeld (1784-1832), native de Mayence, épouse de Joseph-Conrad. Sa mère, Frédérique de Wartensleben, avait épousé en secondes noces, à Soultz, Godefroy, comte de Waldner de Freundstein, propriétaire du château d’Ollwiller, près de Soultz.  Armoiries Hatzfeld.

RSS
expo0301
expo0301
Detail Download
expo0302
expo0302
Detail Download
expo0303
expo0303
Detail Download
expo0304
expo0304
Detail Download
expo0305
expo0305
Detail Download
expo0307
expo0307
Detail Download
expo0308
expo0308
Detail Download
expo0309
expo0309
Detail Download
expo0310
expo0310
Detail Download
expo0311
expo0311
Detail Download
expo0312
expo0312
Detail Download
expo0313
expo0313
Detail Download
 
 
Powered by Phoca Gallery
Vous êtes ici : Home Actualités Expo 2010 Expo 2010 Etape 3 Salon LOUIS XVI